Page:Sully Prudhomme - Œuvres, Poésies 1872-1878.djvu/207

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
195
poésies diverses.

Une intrigue amenant à la fois, dans un jour,
Pour dénoûment dix-huit mariages d’amour,
C’est presque invraisemblable en ce siècle d’affaires.
Mais toutes ont horreur des rôles plus sévères.
Je les raisonne en vain, je n’en puis décider
Aucune, pour l’amour de l’art, à se rider.
Aussi vous montrerai-je, en dépit de l’usage,
Des filles possédant des mères de leur âge,
Mais, comme les printemps sont toujours bien reçus,
Vous aurez la bonté de passer là-dessus.
Tout le reste ira bien. Ma troupe sans rivale
Saura faire oublier les défauts de la salle :
La scène est peu profonde et le plancher trop bas,
Vous verrez de plus près, ne vous en plaignez pas…
Enfin, si par ce temps d’alarmes et de fièvres,
Le rire d’autrefois est banni de vos lèvres,
S’il n’y doit revenir qu’en des jours moins troublés,
Souriez seulement, nos vœux seront comblés.

Avril 1872.


Sully Prudhomme - Œuvres, Poésies 1872-1878 (page 17 crop).jpg