Page:Tamizey de Larroque - Mélanges.djvu/316

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


IV.

À l’évêque d’Aire, J.-L. de l’Estang de Fromentières[1].

B[enedicite].

Monseigneur,

Je satisfais par celle cy a mon devoir en offrant a Vostre Grandeur mes humbles respects et a son inclination [en][2] lui rendant compte de ce que jay trouvé dans nos recueils de l’hist. de la Novempopulanie touchant St Gérons[3].

1° Il y a eu un St Gérons confesseur, qui est mort a Ayre different de celui qui est patron de l’Abbaye qui porte son nom et qui est martyr[4]. En voicy une preuve qui me paroist hors datteinte et que je tire du Martyrologe de St Sever escrit Lan MCX, comme il y est marqué, et qui parle de nostre St confesseur en ces termes : « II.° non. Maij in galliis vicojutij depositia St Ceruntij Confessoris et Eventij. » Que ce Saint soit different du Patron de l’abbaye qui porte son nom il y en a une preuve convaincante dans le mesme Martyrologe de St Sever qui parle du martyr en ces termes : V. id. Decemb. festivitas St Geruntij Martyris. »

Je ne treuve rien dans Ihistoire ny dans les archives qui mapprenne le

  1. Jean-Louis de L’Estang de Fromentières fut évêque d’Aire depuis le mois de janvier 1673 jusqu’au mois de décembre 1684. (Voir Gallia christiana, t. I, col. 1174.) Je suis heureux d’annoncer qu’un jeune prêtre fort distingué, M. l’abbé Paul Lahargou, prépare pour sa thèse de doctorat ès lettres une étude sur Fromentières considéré à la fois comme prédicateur et comme évêque, étude qui sera nouvelle en grande partie et qui sera doublement digne de l’éminent prélat auquel elle est consacrée.
  2. Déchirure du papier.
  3. Au sujet de saint Gerons, je ne puis que renvoyer à une notice des Bollandistes (Acta sanctorum, t. Il du mois de mai, pp. 461-464) :’’de S. Geruntio Aturi in Aquitania.
  4. Le Martyrologe universel de Claude Chastelain ne connait pas saint Gerons, martyr. Il mentionne seulement au VI mai, à Aire en Gascogne, saint Giroux, confesseur, Aturi Geruntius. La distinction des deux saints Gerons, le confesseur et le martyr, a été faite d’après les documents cités dans la présente lettre par dom Pierre-Daniel du Buisson, aux pages 37 et suivantes du tome I de son Historiæ monasterii S. Severi libri X. À la fin du t. II de cet ouvrage, à l’Appendice, on trouve le texte de diverses légendes concernant saint Gérons le martyr.