Page:Tardivel - La Langue française au Canada, 1901.djvu/46

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
12
LA LANGUE FRANÇAISE

joute oratoire en anglais parmi nos députés est presque un événement.


La langue française est donc en progrès dans la province de Québec. Elle y est tellement en progrès, que, sans la courtoisie de nos compatriotes, il y aurait fort peu de députés de langue anglaise à Québec. Sait-on bien qu’à l’heure qu’il est, ou plutôt, lors du dernier recensement, en 1891, il n’y avait plus que six comtés où la majorité fût anglaise ? Ces comtés sont : Argenteuil, Brome, Compton, Huntingdon, Pontiac et Stanstead. Dans Compton, nous avons probablement aujourd’hui la majorité et, peut-être aussi dans Argenteuil. De plus, nous débordons sur la province d’Ontario. Ainsi, dans le comté de Prescott, d’après le recensement de 1891, il y avait 16, 250 Canadiens-français contre 7, 923 personnes appartenant aux autres nationalités, ou plus des deux tiers ; dans Essex-Nord, nous étions 11, 000 contre