Page:Taxil, Mémoires d'une ex-palladiste parfaite, initiée, indépendante.djvu/50

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Le Comité Fédéral de Londres n’aura qu’à en faire exécuter d’autres, s’il poursuit son projet de créer des Groupes Familiaux. Moi, je réserve à mes abonnés ces documents en ma possession ; ainsi ils auront en main l’authenticité du Palladisme.

Dans son considérable ouvrage, le docteur Bataille a publié, en la livraison numéro 60, la reproduction de ce dessin ; mais il ne l’a pas expliqué. En effet, plusieurs symboles dépassaient sans doute son instruction de palladiste par subterfuge, puisqu’il n’a pas eu l’initiation de Mage Élu.

Ce qu’il a reproduit, c’est le diplôme de Maîtresse Templière. En examinant de près sa publication, on voit comment son dessinateur a opéré. On a eu, à disposition limitée, le diplôme d’une Sœur de ce grade ; sans aucun doute, cette Sœur n’a pas permis qu’il sortît de chez elle, et ceci se comprend. S’il en était autrement, on eût photographié le diplôme ; ce qui n’est pas. Voyez de près : il a été décalqué ; l’artiste a un talent merveilleux, j’en demeure d’accord ; mais divers petits détails lui ont échappé. Je signalerai ces différences. Or, il n’en existerait aucune, et même on distinguerait, sur le livre du docteur, que la planche est un bois gravé, si le document avait été pris en photographie.

Ayant eu à ma disposition entière une des planches même de Charleston, il m’a été possible, à moi, au contraire, de faire la reproduction identique. Mes abonnés le verront, c’est bien un bois gravé qui a servi à tirer ces documents dont je fais une prime. Le dessinateur de Bataille a livré son décalque, presque ; parfait les éditeurs en ont tiré un cliché sur zinc, réduit, c’est visible.

Je cite un premier exemple, démontrant l’inattention du dessinateur qui a décalqué et l’omission forcée de Bataille, n’étant pas Mage Élu. Que l’on compare, sur les deux reproductions, le tableau de la Résurrection de Lazare. Ce tableau, en petit détail inaperçu de qui n’a pas cette initiation, indique très nettement les trois points en triangle, la pointe en bas, qui figurent sur le corps ressuscité le « signe du triangle », spécial aux Mages Élus à l’ouverture et à la fermeture des travaux. Sauf ce détail, l’exactitude du décalque pris par le dessinateur de Bataille est frappante ; les trois points sont à peine indiqués là, imperceptibles ; il n’y sont pas comme points devant attirer l’attention, mais parce que le corps humain les comporte. Au contraire, sur le dessin original, ces trois points symboliques du Palladisme, dernier degré, sont accentués, expressément accentués.

Le docteur Bataille ne m’en voudra pas de signaler quelques menues