Page:Taxil, Mémoires d'une ex-palladiste parfaite, initiée, indépendante.djvu/624

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



« En ouvrant l’ouvrage, en le lisant avec un peu d’attention, on y découvre une foule d’erreurs en matière de maçonnerie et d’indications inexactes ; par exemple, ce qui concerne Charleston. Sauf le nom d’Albert Pike, tous les autres noms sont imaginaires ! »


Or, voici cette liste, telle que le docteur Bataille venait de la publier :


Suprême Directoire Dogmatique (sa composition au 1er mars 1891).

Siège : Charleston.

Souverain Pontife de la Maçonnerie Universelle : général Albert Pike.

Sérénissime Grand Collège des Maçons Émérites : Albert-Georges Mackey ; Jonathan Chambers ; William Upton ; Josiah Essex ; Robert Crowell ; Macdonald Bates ; Philéas Walder ; Goldsborough Bruff ; William Ireland ; Richard Thompson. (Diable au XIXe Siècle, premier volume, page 367.)


Les journalistes catholiques, qui recevaient la circulaire confidentielle de M. Georges Bois, s’en rapportaient donc à lui forcément. Ils n’avaient pas sous les yeux et ne pouvaient avoir des recueils maçonniques, tels que la Renaissance Symbolique, la Chaîne d’Union, encore moins le Bulletin officiel du Suprême Conseil de Charleston.

Veut-on, cependant, toucher du doigt le mensonge ?… La Chaîne d’Union on le sait, n’avoua jamais le Palladisme ; mais elle publia parfois des notes d’Albert Pike, qui renseignaient les parfaits initiés sachant lire entre les lignes. Ainsi, la Masonic Veteran Association, du temps de Pike, servait de couverture au Sérénissime Grand Collège des Maçons Émérites.

Voici, par exemple, ce qu’on lit dans la Chaîne d’Union, n° de septembre 1888, page 372.


« Masonic Veteran Association of the district of Colombia. — Sous ce titre, un groupe de Maçons distingués des États-Unis d’Amérique a réuni tous les documents essentiels relatifs à l’Association fondée par eux à Washington, en 1879. À la Suite de l’initiative prise par le F∴ Albert Pike, un Comité composé des FF∴ Albert G. Mackey, Frédérick Webber, William W. Upton, Josiah Essex, Robert F. Crowell, Thomas L. Tullock, Goldsboroug Bruff, William M. Ireland et Richard W. Thompson, s’est occupé de constituer une Association destinée à grouper les Maçons émérites et à former une phalange d’élite, sorte de bataillon sacré de l’Ordre dans le district de Colombie. »


Cette petite note nous donne donc quelques-uns des noms de ces FF∴ américains que M. Georges Bois affirmait carrément être des personnages imaginaires. J’ajoute qu’il n’y a pas erreur du docteur Bataille dans son indication de Charleston comme siège. Il s’agit, en effet, du siège officiel, à cause du Sanctum Regnum et du Suprême Conseil établis dans la ville principale