Page:Taxil, Révélations complètes sur la franc-maçonnerie, Les frères Trois-Points, 1886, tome 2.djvu/145

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


l’intérieur, sur le côté de la droite en entrant (Midi du temple), est un chandelier, à neuf branches, celle du milieu plus élevée que les autres.

Quant à la troisième chambre, dite la Caverne, elle représente un désert d’aspect sauvage ; tout autour sont figurés de grands blocs rustiques et détachés, des pierres non taillés, comme dans une carrière. Dans un des angles de la salle, est un réduit qui figure une caverne taillée dans le roc, ou l’on est censé descendre par neuf marches rustiques ; il y a, dans cette caverne, une lampe allumée, posée sur une pierre. À droite, en avant de la caverne, est une source d’eau (figurée par une fontaine) jaillissant d’un rocher ; à gauche, un chien empaillé, le museau contre terre, comme suivant une piste. À l’entrée de la caverne sont quatre mannequins, représentant deux hommes qui prennent la fuite et deux autres qui les poursuivent. La caverne est d’abord fermée par un transparent que l’on enlève à un moment donné et qui alors laisse voir, au fond de l’antre, un cinquième mannequin représentant un homme assis ; la tête de ce mannequin et celles des deux autres représentant des hommes qui fuient doivent ne pas tenir au corps, mais être simplement posées sur le cou. Le transparent représente un bras tenant un poignard et ce mot écrit : Vengeance !

À ce grade, on ne dit plus ni Loge ni Chambre du Milieu, mais « le Conseil. » Le président, nommé Très Sage, a, auprès de lui, un vice-président, nommé Très Puissant ; c’est le Premier Surveillant qui remplit cette fonction. Le Second Surveillant, ou, plus exactement, le Surveillant unique, porte le titre de Sévère Inspecteur ; le Grand-Expert porte celui d’Intime du Conseil. Tous les autres assistants sont désignés sous le nom de Très Respectables Élus Secrets ; pour leur costume, voyez le chapitre XI, aux divers