Page:Théâtre de Plaute, Panckoucke, tome 2.djvu/239

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


grâce pour moi qu’il ne fasse point de mal à Chrysale, et qu’il ne lui garde pas rancune d’avoir été dupé à cause de moi au sujet de cet or. Il est juste aussi que je défende ce pauvre garçon, qui n’a menti que pour m’être utile. (A sa suite) Suivez-moi.

(Il sort.)

Acte III, Scène V.

PISTOCLÈRE, sortant de chez Bacchis.

Je n’aurai rien de plus pressé que de faire ce que tu me recommandes, Bacchis. Je vais de ce pas chercher Mnésiloque, et je l"amène tout de suite. (En s’avançant sur le proscenium) Je ne puis comprendre pourquoi, s’il a reçu de mes nouvelles, il tarde à venir. Allons voir chez lui, s’il n’y est pas.

Acte III, Scène VI.

MNÉSILOQUE, PISTOCLÉRE.

MNÉSILOQUE, sans apercevoir son ami.

J’ai rendu tout l’or à mon père. Je voudrais qu’elle vînt, à présent que je suis à sec, la trompeuse ! Que mon père a eu de peine à m’accorder la grâce de Chrysale ! mais à la fin je l’ai obtenue ; rémission entière.