Page:Théâtre de Plaute, Panckoucke, tome 2.djvu/299

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



CHRYSALE.

Jamais ne me soient propices Jupiter, Junon, Cérès, Minerve, Latone, l’Espérance, Ops, la Vertu, Vénus, Castor, Pollux, Mars, Mercure, Hercule, le dieu des Mânes, le Soleil, Saturne, et tous les dieux, s’il est en ce moment avec elle, debout ou couché, s’il l’embrasse, ou si… tu m’entends.

NICOBULE.

Quel serment il fait ! Ses parjures nous sauvent.

CLÉOMAQUE.

Que fait donc Mnésiloque à présent ?

CHRYSALE.

Son père l’a envoyé aux champs ; et elle, elle a été à l’Acropole visiter le temple de Minerve. Il est ouvert ; tu peux aller voir si elle y est.

CLÉOMAQUE.

Je vais de ce pas au forum.

CHRYSALE.

Au gibet qui t’étrangle.

CLÉOMAQUE.

Pourrai-je toucher l’or aujourd’hui ?

CHRYSALE.

Oui, et va te faire pendre. Ne crois pas nous intimider, misérable ! (Le militaire sort). Au nom des dieux, je t’en prie, mon maître, laisse-moi, que j’aille dans cette maison trouver ton fils.

NICOBULE.

Pourquoi faire ?