Page:Théâtre de Plaute, Panckoucke, tome 2.djvu/65

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



STAPHYLA.

Qui m’appelle ?

STROBILE.

C’est Strobile.

STAPHYLA.

Que veux-tu ?

STROBILE.

Voici des cuisiniers, une joueuse de flûte, et des provisions pour la noce. C’est Mégadore qui les envoie à Euclion.

STAPHYLA.

Est-ce que ce sont les noces de Cérès, que vous allez faire, Strobile ?

STROBILE.

Pourquoi ?

STAPHYLA.

Je ne vois pas de vin.

STROBILE.

On vous en apportera, quand le maître sera de retour.

STAPHYLA.

Nous n’avons pas de bois.

CONGRION.

Mais vous avez des boiseries.

STAPHYLA.

Oui, certainement.

CONGRION.

Vous avez donc du bois ? il n’y a pas besoin d’en emprunter.

STAPHYLA.

Oui-dà, coquin, dont Vulcain, ton patron, ne peut