Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol10.djvu/191

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



DIXIÈME PARTIE


I


Napoléon avait commencé la guerre contre la Russie parce qu’il ne pouvait point ne pas venir à Dresde, ne pas être étourdi des honneurs, ne pas vêtir l’uniforme polonais, ne pas céder à l’impression de la matinée de Juin, ne pas retenir son emportement en présence de Kourakine et ensuite de Balachov.

Alexandre renonçait à tout pourparler parce qu’il se sentait personnellement blessé. Barclay de Tolly tâchait de diriger l’armée, le mieux possible, afin de remplir son devoir et de mériter la gloire de grand capitaine. Rostov se jetait à l’attaque