Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol11.djvu/137

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



XXI

Nos troupes traversèrent Moscou depuis deux heures du matin jusqu’à deux heures de l’après-midi entraînant avec elles les derniers habitants et les blessés.

La plus grande confusion pendant le passage des troupes avait lieu surtout sur les ponts Kamméni, Moskvoretzky et Jaousky. Quand les troupes se scindèrent en deux parties pour contourner le Kremlin sur les ponts Moskvoretzky et Kamméni, un grand nombre de soldats, profitant de l’arrêt et de la bousculade, revinrent sur leurs pas et, à la dérobée, silencieusement, se faufilèrent par l’église de Basile-le-Pieux et sous les portes Borovitzky vers la Place Rouge où ils flairaient qu’on pouvait facilement prendre le bien d’autrui.

Une foule de gens comme aux jours de marchés remplissaient toutes les rues et ruelles, mais on n’entendait pas de voix caressantes, attirantes, il