Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol11.djvu/469

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



XVIII

Depuis cette nouvelle jusqu’à la fin de la campagne, toute l’activité de Koutouzov consista à user de ruse pour retenir ses troupes des attaques, manœuvres et chocs inutiles contre l’ennemi défaillant.

Dokhtourov va vers Malo-Iaroslavitz, mais Koutouzov ne se hâte pas avec son armée et donne l’ordre de sortir de Kalouga, et cette retraite lui paraît très possible. Koutouzov recule partout, mais l’ennemi, sans attendre son recul, s’enfuit du côté opposé.

Les historiens de Napoléon nous décrivent sa tactique habile à Taroutino et à Malo-Iaroslavitz, ils font des hypothèses sur ce qui serait advenu si Napoléon avait réussi à pénétrer dans les riches provinces du Sud. Mais outre que rien n’empêchait Napoléon d’aller dans ces provinces (l’armée russe lui cédait le chemin), les historiens oublient que rien ne pouvait sauver l’armée de Napoléon