Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol13.djvu/139

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tistique des élèves, pour le calcul des sommes nécessaires à l’école et le budget de l’inspection des écoles populaires. Puis vient l’exposé des motifs.

D’après cet exposé on voit que les travaux du comité étaient répartis en deux sections :

1o Recherche des mesures à prendre pour le développement de l’instruction publique actuelle avant l’organisation définitive de la commune rurale ;

2o Élaboration du projet dont nous nous occupons. Les mesures préventives sont réalisées, comme je le sais, par la circulaire du ministère de l’Intérieur relative à l’ouverture des écoles et l’obligation d’en faire la déclaration. Quant à la nomination et à la révocation des maîtres par l’inspecteur des écoles de province, quant à la surveillance laissée au clergé local, l’approbation des manuels par le ministère de l’Instruction publique et le Saint Synode, je ne sais pas, bien que je m’occupe spécialement des écoles, si c’est un projet de loi ou la loi même. Il se peut que je commette un crime en me servant de manuels non approuvés et que les communes soient également criminelles en remplaçant et nommant les maîtres sans l’avis de l’inspecteur. Si une pareille loi est déjà promulguée, si elle doit l’être, alors le premier article du code, d’après lequel nul n’a le droit d’ignorer la loi, est insuffisant. Quand paraissent des lois aussi inattendues, il est nécessaire de les lire dans toutes les églises. J’ignore également si la proposition du comité de préparer