Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol13.djvu/328

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


11o Leçons de choses ;

12o Instruction religieuse.

Avant de parler de l’enseignement je dois dire brièvement ce qu’est l’école de Iasnaïa-Poliana, et dans quelle période de développement elle se trouve.

Comme les êtres vivants, non seulement l’école se modifie chaque année, chaque jour, chaque heure, elle est soumise aussi aux crises temporaires, aux maladies, aux mauvaises influences. L’école de Iasnaïa-Poliana a traversé cet été une semblable période critique. Il y eut à cela beaucoup de causes :

1o Comme toujours, pendant l’été, tous les meilleurs élèves partirent ; nous ne les voyions que rarement, dans les champs, pendant le travail et aux pâturages ;

2o De nouveaux maîtres vinrent à l’école et y apportèrent de nouvelles influences ;

3o Tout l’été, chaque jour, des maîtres en vacances vinrent visiter l’école, et rien ne dérange plus la marche régulière de l’école que les visites : d’une façon ou de l’autre le maître tâche de plaire aux visiteurs.

Il y a quatre maîtres, deux vieux qui sont à l’école depuis deux ans et sont habitués aux élèves, à leur besogne, à la liberté et au désordre extérieur de l’école, et deux nouveaux, tous deux ayant fini récemment leurs études, tous deux partisans de la