Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol16.djvu/117

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


qui la considérait comme très urgente. Cette affaire suscitait dans le comité des discussions entre divers ministères. Le ministère hostile à Alexis Alexandrovitch voulait prouver que la situation des allogènes était très florissante, que les réformes projetées ne pourraient que lui nuire, et que tout le mal que l’on pouvait avoir à regretter résultait de l’inexécution, par le ministère d’Alexis Alexandrovitch, des mesures prescrites par la loi. En réponse à ces accusations, Alexis Alexandrovitch avait l’intention d’exiger : 1o la formation d’une nouvelle commission chargée d’étudier sur place la situation faite aux populations allogènes ; 2o dans le cas où cette situation serait telle qu’elle ressortait des rapports officiels remis au comité, la nomination d’une nouvelle commission de savants pour étudier les causes de la triste situation de ces populations au point de vue : a) politique ; b) administratif ; c) économique ; d) ethnographique ; e) matériel ; f) religieux ; 3o que le ministère hostile fasse connaître les mesures prises par lui pendant les dix dernières années pour améliorer les conditions désavantageuses où se trouvaient les populations allogènes ; et enfin, 4o des explications sur le fait d’avoir agi contrairement au sens de la loi organique, vol…, art. 18 et 36, ainsi qu’il résultait des renseignements fournis au comité, nos 17.013 et 18.308 du 5 décembre 1883.

L’animation colorait le visage d’Alexis Alexan-