Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol16.djvu/227

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



XXVIII

Ce soir-là Lévine s’était terriblement ennuyé en compagnie des dames. Il était maintenant persuadé que le mécontentement qu’il éprouvait au sujet de son exploitation n’était pas un souci personnel, mais bien un fait général dans toute la Russie, et que l’établissement d’une situation dans laquelle les ouvriers travailleraient comme les paysans chez lesquels il s’était arrêté en venant, n’était pas un rêve mais au contraire un problème qu’il fallait à tout prix résoudre. Ce problème ne semblait pas comporter de difficultés insurmontables, tout au moins fallait-il tenter de lui trouver une solution.

Il prit congé des dames, et promit de rester encore toute la journée du lendemain afin d’aller à cheval, avec ses hôtes, voir un ravin très intéressant situé dans la forêt du pays ; puis, avant de se