Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol16.djvu/24

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ni l’incapacité. Ne serait-ce pas tout simplement de la paresse ?

— Ni l’un ni l’autre. J’ai essayé et j’ai constaté mon impuissance, répéta Lévine.

Il écoutait peu attentivement ce que disait son frère ; tout en admirant la rivière, derrière le chaume, il cherchait à distinguer si ce qu’il apercevait de noir, au loin, était un cheval seul, ou l’intendant à cheval.

— Pourquoi ne peux-tu rien faire ? Tu as essayé, selon toi cela n’a pas réussi, et alors tu te résignes. Comment n’y mets-tu pas d’amour-propre ?

— De l’amour-propre ? fit Lévine piqué au vif par les paroles de son frère ; je ne te comprends pas. Si à l’Université l’on m’avait reproché d’être le seul parmi mes camarades à ne pas comprendre le calcul intégral, j’en aurais fait une question d’amour-propre ; mais ici il s’agit avant tout d’être convaincu de posséder les capacités nécessaires, et surtout de croire à l’importance de toutes ces réformes.

— Eh bien ! ne sont-elles pas importantes ? dit Serge Ivanovitch froissé de voir que son frère trouvait peu important ce qui lui l’occupait tant et qu’il l’écoutait à peine.

— Non, cela ne me paraît pas important, ne m’empoigne pas, que veux-tu ! répondit Lévine ayant enfin reconnu que c’était son intendant qu’il apercevait au loin, et pensant qu’il avait probable-