Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol16.djvu/306

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sujette à erreur, mais celui de l’activité administrative.

Toutes les réponses étaient basées sur des données officielles, rapports de gouverneurs de provinces et d’archevêques, basés eux-mêmes sur les rapports des chefs de districts et des prêtres des paroisses, basés à leur tour sur ceux des municipalités des villages et des prêtres des communes. C’est pourquoi toutes ces réponses étaient indiscutables. Des questions comme celles-ci par exemple : Quelles sont les causes des disettes ? Pourquoi les populations tiennent-elles à leur religion ? etc.…, qui, sans la puissance de la machine administrative n’auraient pu être résolues et auxquelles les siècles n’auraient jamais trouvé de réponse, reçurent une solution claire et indiscutable.

Et cette solution était conforme à l’opinion d’Alexis Alexandrovitch. M. Striemov, piqué au vif dans la dernière séance, à la suite des rapports de la commission, imagina contre Alexis Alexandrovitch une tactique qui déconcerta complètement celui-ci. Entraînant à sa suite quelques autres membres, il passa tout d’un coup dans le camp d’Alexis Alexandrovitch et non content de défendre avec chaleur les mesures proposées par celui-ci, il en proposa d’autres dans le même esprit, mais en exagérant sensiblement leur sens.

Ces mesures excessives qui allaient à l’encontre de l’idée principale d’Alexis Alexandrovitch furent