Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol16.djvu/53

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vraiment bien ! C’est remarquable ! Que faisais-tu ? dit Lévine qui ne pensait plus du tout à la conversation désagréable de la veille.

— Mon Dieu ! De quoi as-tu l’air ? dit Serge Ivanovitch qui tout d’abord regardait son frère d’un œil mécontent.

— Mais ferme donc la porte ! Ferme la porte ! s’écria-t-il. Je parie que tu en as laissé entrer une dizaine !…

Serge Ivanovitch détestait les mouches ; il n’ouvrait les fenêtres de sa chambre que la nuit et en tenait toujours les portes soigneusement fermées.

— Pas une seule n’est entrée, je t’assure. Au reste s’il y en a, je les attraperai. Tu ne peux t’imaginer le plaisir que j’ai pris ? Comment as-tu passé la journée ?

— Moi, très bien. Alors tu as fauché toute la journée ? Il me semble que tu dois avoir une faim de loup. Kouzma t’a tout préparé.

— Non, je ne veux rien prendre ; j’ai mangé là-bas, mais je vais aller me laver.

— Eh bien, va, va ; j’irai te rejoindre tout à l’heure, dit Serge Ivanovitch, regardant son frère et hochant la tête. — Va, va donc plus vite ! ajouta-t-il en souriant, et, ramassant ses livres, il se prépara à le suivre. Subitement la gaieté l’avait repris et il ne voulait pas quitter son frère.

— Eh bien ! où étais-tu pendant la pluie ?

— Quelle pluie ? Il est à peine tombé quelques