Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol16.djvu/92

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


la jeune femme secoua la poussière qui lui glissait dans le cou, rajusta le fichu rouge serré sur son front blanc, et passa sous le chariot pour attacher la corde qui retenait la charge. Ivan lui apprenait à lier les cordes. Sur une réflexion de sa femme, il partit d’un large éclat de rire. L’expression de leurs visages décelait un amour fort, jeune, nouvellement éveillé.