Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol17.djvu/245

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Permettez-moi d’aller avec vous. J’aime beaucoup la cueillette des champignons, dit-il s’adressant à Varenka. Je trouve que c’est une très agréable distraction.

— Avec plaisir ! répondit Varenka en rougissant.

Kitty échangea un regard avec Dolly. Cette proposition de l’intelligent et sérieux Serge Ivanovitch d’aller cueillir des champignons avec Varenka confirmait une idée qui depuis quelque temps préoccupait beaucoup Kitty.

Elle se hâta d’adresser la parole à sa mère afin que son regard ne fût pas remarqué.

Après le dîner Serge Ivanovitch s’assit pour prendre son café près de la fenêtre du salon, tout en continuant la conversation commencée avec son frère, mais il regardait sans cesse la porte par laquelle devaient sortir les enfants pour partir à la promenade. Lévine s’assit sur le rebord de la fenêtre près de son frère. Kitty, à côté de son mari, attendait la fin de la conversation qui, évidemment, ne l’intéressait pas, pour lui dire quelque chose.

— Tu as beaucoup changé depuis que tu es marié, et à ton avantage, dit Serge Ivanovitch, en souriant à Kitty, Il était sans doute peu intéressé lui-même par la conversation commencée ; mais il restait fidèle à sa manie de soutenir les thèses les plus paradoxales.

— Katia, ce n’est pas bon pour toi de rester