Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol19.djvu/377

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



UN GRAIN GROS COMME UN ŒUF DE POULE


Un jour, des enfants trouvèrent dans un ravin un objet gros comme un œuf de poule, avec une rainure au milieu, et dont la forme était celle d’un grain. Un passant le vit dans leurs mains, le leur acheta pour cinq kopeks, l’emporta à la ville et le vendit au tzar comme une curiosité.

Le tzar fit appeler des sages et leur ordonna de rechercher si c’était un grain ou un œuf.

Les sages réfléchirent longuement mais ne purent donner de réponse. On laissa l’objet sur le rebord d’une fenêtre. Survint une poule qui se mit à le piquer ; elle y fit un trou ; et l’on vit alors que c’était un grain.

Les sages vinrent informer le tzar que c’était un grain de seigle.

Le tzar s’en étonna. Il ordonna aux sages de rechercher où et quand ce grain avait poussé. Les