Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol2.djvu/63

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



XI

L’EXAMEN DE MATHÉMATIQUES


Aux épreuves suivantes, outre Grapp, que je ne croyais pas digne de moi, et Ivine qui, je ne sais pourquoi, était en froid avec moi, j’avais déjà beaucoup de nouvelles connaissances.

Quelques-uns, déjà, me saluaient ; Ikonine montra même de la joie en me voyant et me raconta qu’il subirait de nouveau l’épreuve d’Histoire, que le professeur d’Histoire était contre lui à cause de l’examen de l’année précédente au cours duquel il l’avait également déconcerté. Sémenov, qui entrait comme moi à la faculté des mathématiques, se tint à l’écart de tous, jusqu’à la fin de l’examen. Il était assis en silence, seul, la tête appuyée dans la main, les doigts enfouis dans ses cheveux gris. Il passa l’examen brillamment, et fut reçu le deuxième ; le premier était un élève du pre-