Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol20.djvu/45

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



III

« § 10 L’essence de ce que Dieu daigne nous révéler sur Lui-même, en dehors de son rapport avec les autres êtres, l’Église orthodoxe l’exprime en peu de mots dans ces paroles du Symbole d’Athanase : « C’est ici la foi catholique que nous adorions le seul Dieu dans la Trinité, et la Trinité dans l’Unité, sans confondre les hypostases ni diviser l’essence. »

La vérité fondamentale que Dieu, par les Prophètes et par les Apôtres, a daigné révéler sur lui-même, à l’Église, et que l’Église nous révéle à son tour, est celle-ci : Dieu est un et trois ; trois et un. L’expression de cette vérité est telle qu’il ne s’agit plus pour moi de ne pouvoir la comprendre ; je comprends indubitablement qu’il est impossible de la comprendre.

L’homme comprend par la raison. Dans l’esprit de l’homme il n’y a pas de lois plus exactes que