Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/131

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Christ, si l’on se place à son point de vue, est également irréfutable. La seule différence c’est que le raisonnement de Jésus-Christ contient le raisonnement de la chair ; Jésus-Christ comprend le raisonnement de la chair, il le prend pour base de toute la discussion, tandis que le raisonnement de la chair ne contient pas le raisonnement de Jésus-Christ et ne comprend pas son point de vue.

L’incompréhension de Christ par le diable commence à la seconde question et à la réponse. Le diable dit : Si tu prétends pouvoir vivre sans le pain nécessaire pour la vie, alors tu peux renoncer à toute la vie de la chair, tu peux, tout simplement, la nier, et, pour supprimer la vie, te jeter de la hauteur.

Jésus répond : En renonçant au pain, je ne renonce pas à Dieu, mais en me jetant du haut du temple, je renonce à Dieu. La vie est de Dieu. La vie c’est la manifestation en moi, dans ma chair, de Dieu. En renonçant à la vie, je doute d’elle, je doute de Dieu. C’est pourquoi l’on peut renoncer à tout au nom de Dieu, mais pas à la vie, parceque la vie est la manifestation de la divinité.

Mais le diable ne veut pas comprendre cela. Il croit son raisonnement juste et dit : Pourquoi peut-on renoncer au pain nécessaire à la vie, et ne peut-on renoncer à la vie elle-même ? Il dit : Ce n’est pas logique. Si l’on ne peut pas renoncer à la vie, on ne peut renoncer davantage à ce qui est néces-