Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/373

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


19. Qui aura eu la compagnie d’une bête sera puni de mort.

20. Celui qui sacrifie à d’autres dieux qu’à l’Éternel seul, sera détruit à la façon de l’interdit.

Voilà tous les passages qu’avaient en vue les Juifs, quand Christ dit : Il vous a été dit « œil pour œil… etc. » En citant ces paroles qui se rapportent à une femme blessée, évidemment, Jésus ne parle pas de ce cas particulier, mais, en général, du tribunal, et des punitions qui font l’objet de ces chapitres. Il parle des anciens moyens de répression, du tribunal et des punitions et ajoute : « Et moi je vous dis : Ne luttez pas contre le mal, ou plutôt ne résistez pas au mal par ces moyens, mais faites le contraire ». Et il montre quelles sont les actions contraires.

C’est pour cette raison que je transporte dans ce chapitre les versets sur les jugements humains, qui se trouvent, chez Matthieu, dans le septième chapitre et chez Luc, — tout de suite après le passage où il est dit qu’il faut donner à celui qui demande et être miséricordieux — où ils découlent du passage de l’Ancien Testament, et où l’on parle du tribunal criminel.

La présence de ces versets dans le septième chapitre où ils se trouvent sans lien ni avec ce qui précède ni avec ce qui suit s’explique par cela que les paroles sur le tribunal criminel sont comprises comme ne se rapportant qu’à la calomnie.