Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/273

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


que j’ai à parler, ce serait là, pour vous, une préoccupation plus importante. La théorie a été établie, il serait temps que vous en fissiez l’application ; car ce que j’ai à dire de vous, c’est en même temps un jugement, une critique, un avertissement sérieux et sévère. Cela est d’autant plus nécessaire que vous n’en tenez pas compte, vous le négligez, comme si cela ne vous regardait pas, et pourtant je ne suis que l’interprète de l’autorité la plus élevée, du juge suprême, et je ne dis que ce qui est salutaire au monde. Nous ne traduisons pas : j’aurais beaucoup de choses à dire sur vous, mais je me borne à ce que le Père me dicte.

Ce verset n’ajoute rien à ce qui a été dit précédemment, et cependant, non seulement il rompt la marche de la pensée des versets 25 et 27, mais il détruit même le sens du verset 27. C’est pourquoi il faut exclure le verset 26.


Εἶπεν οὖν αὐτοῖς ὁ Ἰησοῦς· ὄταν ὑψώσητε τὸν υἱόν τοῦ ἀνθρώπου, τότε γνώσεσθε, ὅτι ἐγώ εἰμι, ϰαὶ ἀπ’ ἐμαυτοῦ ποιῶ οὐδεν, ἀλλά ϰαθώς ἐδίδαξέ με ὁ πατήρ μου, ταῦτα λαλῶ.

Καὶ ὁ πέμψας με μετ' ἐμοῦ ἐστιν· οὐϰ ἀφῆϰέ με πόνον ὁ πατήρ, ὅτι ἐγώ τὰ ἀρεστὰ αὐτῷ ποιῶ πάντοτε.

Ταῦτα αὐτοῦ λαλοῦντος, πολλοὶ ἐπίστευσαν εἰς αὐτόν.

Ἔλεγεν οὖν ὁ Ἰησοῦς πρὸς τοὺς πεπιστευϰότας αὐτῷ Ἰουδαίους. ἐάν ὑμεῖς μείνητε ἐν τῷ λόγω τῷ ἐμῷ, ἀληθῶς μαθηταί μου ἐστέ,

Καὶ γνώσεσθε τὴν ἀήθειαν, ϰαὶ ἡ ἀλήθεια ἐλευθερώσει ὑμᾶς.

Ἀπεϰρίθησαν αὐτῷ· σπέρμα Ἀβραάμ ἐσμεν, ϰαὶ οὐδενι δεδουλεύϰαμεν· ποωποτε· πῶς σὺ λέγεις, ὅτι ἐλεύθεροι γενήσεσθε.


Jean, viii, 28. Et Jésus leur dit : Lorsque vous aurez élevé le Fils de l’homme, Et Jésus leur dit : Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous saurez