Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/370

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


faire un festin et se réjouir, parce que ton frère que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu et il est retrouvé. réjouirais-je pas de ce que ton frère qui était comme mort, est revenu à la vie. Il était perdu, et il est retrouvé.
Matthieu, xviii, 14. Ainsi la volonté de votre Père qui est aux Cieux n’est pas qu’aucun de ces petits périsse. Ainsi votre père, aux cieux, veut que pas un seul homme, même le dernier, périsse.


Le fils de l’homme est venu, c’est-à-dire, il vit, il existe, pour sauver ce qui périt. Son existence, c’est le retour de l’entendement des hommes. En cela est sa vie. Ceux qui sont près de lui sont avec lui, et il ne les sent pas ; mais ceux qui se sont éloignés de lui, il les appelle et les cherche.


LA PARABOLE DES OUVRIERS
DANS LE JARDIN DE L’ÉTRANGER.

Καὶ ηρξατο αὐτοις ἐν παραβολαῖς λέγειν· ἀμπελῶνα ἐφύτευσεν ανθρωπος, ϰαὶ περιέθηϰε φραγμὸν, ϰαὶ ὤρυξεν ὑπολήνιον, ϰαὶ ᾠϰοδόμησε πύργον, ϰαὶ ἐξέδοτο αὐτὸν γεωργοῖς, ϰαὶ ἀπεδήμησε,

Καὶ ἀπέστειλε πρὸς τοὺς γεωργούς τῷ ϰαιρῷ δοῦλον, ἴνα παρα τῶν γεωργῶν λάβη ἀπὸ τοῦ ϰαρποῦ τοῦ ἀμπελῶνος.

Οἱ δὲ λαβόντες αὐτόν ἔδειραν, ϰαὶ ἀπέστειλαν ϰεϰόν.

Καὶ πάλιν ἀπέστειλε πρὸς αὐτοὺς ἀλλὸν δοῦλον· ϰάϰεῖνον λιθοβολήσαντες ἐϰεφαλαίωσαν, ϰαὶ ἀπέστειλαν ἠτιμωμένον.

Καὶ πάλιν ἀλλόν ἀπέστειλε· ϰάϰεινον ἀπέϰτειναν· ϰαὶ πολλοὺς ἀλλοῦς, τοὺς μὲν δὲροντες, τοὺς δὲ ἀποϰτείνοντες.

Ἐτι οὖν ἕνα υἱόν ἐχων ἀγαπητόν αὐτοῦ, ἀπέστειλε ϰαὶ αὐτὸν πρὸς αὐτοὺς ἔσχατον, λέγων, ὅτι ἐντραπήσονται τὸν υἱόν μου.

Ἐϰεῖνοι δὲ οἱ γεωργοὶ εἶπον πρὸς ἑαυτοὺς, ὅτι οὖτος ἐστιν ὁ