Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol24.djvu/114

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vous lisez directement : pour cause d’infidélité, ou : à moins que cela ne soit pour cause d’infidélité, et essayez de vous figurer que cela veut dire tout autre chose. Le mot παρεϰτός, qui, d’après tous les dictionnaires, signifie excepté, ausgenommen, est traduit par toute une phrase : à moins que cela ne soit. Le mot πορνείας est traduit infidélité, Ehebruch, prelubodeiannie. Et voilà que sur cette altération voulue du texte, on base des commentaires qui détruisent le sens moral, religieux, grammatical et logique des paroles du Christ.

Une fois de plus se confirmait pour moi cette terrible et joyeuse vérité que le sens de la doctrine de Christ est simple et clair, que ses affirmations sont importantes et précises, mais que les commentateurs de cette doctrine, guidés par le désir de justifier le mal existant, l’ont tellement obscurcie, qu’on ne peut le découvrir qu’avec peine. Il devenait clair pour moi que si les Évangiles avaient été découverts à moitié brûlés ou effacés, il eût été plus facile de retrouver le vrai sens du texte que maintenant après tant de commentaires tendancieux dont la plupart n’ont eu d’autre but que de déformer la doctrine et d’en cacher le vrai sens. Dans ce cas, on voit encore plus clairement que dans les précédents comment, en vue de justifier le divorce d’un Ivan le Terrible quelconque, on s’ingénie à trouver un prétexte pour obscurcir toute la doctrine sur le mariage. Il suffit de rejeter les