Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol24.djvu/216

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



X

Nous disons : « Il est difficile de vivre selon la doctrine de Christ ! » Oui, comment ne le serait-ce pas quand, par toute notre vie, nous nous dissimulons soigneusement notre véritable situation, quand nous tâchons à nous persuader que notre situation n’est pas du tout ce qu’elle est, mais qu’elle est tout autre. Et nous appelons cela la foi, nous en faisons quelque chose de sacré, et nous nous efforçons d’attirer les hommes à cette foi fausse, par tous les moyens — la violence, l’action sur les sens, les menaces, la flatterie, le mensonge. Nous poussons à un tel degré cette exigence de la confiance envers ce qui est impossible et déraisonnable, que nous prenons pour un indice de la vérité l’absurdité de ce envers quoi nous exigeons la confiance. Il s’est trouvé un chrétien qui a dit : Credo quia absurdum, et d’autres chrétiens répètent