Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol5.djvu/353

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



APPENDICE




Les récits et nouvelles insérés dans ce volume sont de cette période où le public et surtout la critique semblaient se refroidir envers Tolstoï : après le bruyant accueil que lui avaient valu ses récits militaires, on cessait presque de parler de lui. Les biographes de Tolstoï expliquent ainsi ce fait : par son caractère et son scepticisme envers le mouvement intellectuel russe qui prit naissance à la fin de l’année 1850, Tolstoï s’éloignait du cercle avancé des savants et des lettrés, et c’est pourquoi ses œuvres souffrirent du silence.

Ce silence de la critique était si évident qu’un des critiques les plus remarquables de ce temps, Apolon Grigoriev, attira enfin l’attention sur les œuvres de Tolstoï, et écrivit un article consacré à ses écrits de cette période, article qu’il intitula : Les événements de la littérature contemporaine né-