Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol7.djvu/102

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



X

Quand Natacha s’enfuit du salon, elle courut jusqu’à la serre. Là, elle s’arrêta et écouta les conversations du salon en attendant Boris. Déjà elle s’impatientait, frappait du pied et voulait pleurer parce qu’il ne venait pas tout de suite, quand se firent entendre les pas, ni lents ni rapides mais assurés, du jeune homme. Natacha se jeta immédiatement derrière les caisses d’arbustes et se cacha.

Boris s’arrêta au milieu de la serre, se regarda, chassa de la main la poussière de la manche de son uniforme, s’approcha du miroir et contempla son beau visage. Natacha, avec précaution, regardait de sa cachette et épiait ce qu’il allait faire. Il resta un moment devant le miroir, sourit et se dirigea vers la porte de sortie. Natacha voulut l’appeler, mais elle se ravisa. « Qu’il cherche, » se dit-elle. Boris sortit, de l’autre porte accourut Sonia, toute