Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol7.djvu/233

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



XXV

Le prince André partait le lendemain soir. Le vieux prince, sans rien changer à ses habitudes, après le dîner, se retira chez lui. La petite princesse était chez sa belle-sœur. Le prince André, vêtu d’un costume de voyage, sans épaulettes, aidé de son valet, faisait ses malles dans ses chambres. Inspectant lui-même la voiture et l’installation des malles, il donna l’ordre d’atteler. Dans la chambre ne restaient plus que les objets que le prince André devait prendre avec soi : un petit coffret, une grande trousse en argent, deux pistolets turcs, une épée, cadeau de son père rapporté par lui d’Otchakov. Tous ces objets de voyage étaient en grand ordre, tout était neuf, brillant, enfermé dans des étuis de drap et soigneusement ficelé.

Au moment du départ ou d’un changement de