Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol7.djvu/451

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


les traîneaux rapides, son corps vigoureux, tout l’amour et le soin de la famille. « Et pourquoi suis-je venu ici ? » pensa-t-il.

Le lendemain les Français ne renouvelaient pas l’attaque, et le reste du détachement de Bagration se joignait à l’armée de Koutouzov.



fin de la deuxième partie du premier volume
de
Guerre et Paix.





FIN DU TOME SEPTIÈME

DES ŒUVRES COMPLÈTES DU Cte LÉON TOLSTOÏ