Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol8.djvu/11

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


GUERRE ET PAIX


(1864 — 1869)




TROISIÈME PARTIE


I


Le prince Vassili ne tirait pas ses plans à l’avance. Il songeait encore moins à faire du mal aux hommes pour y trouver un profit quelconque. C’était simplement un homme qui, ayant beaucoup de succès dans le monde, s’était habitué à ce succès. Sans cesse, suivant les circonstances de ses rencontres avec les hommes, divers plans et calculs, dont lui-même ne se rendait pas un compte exact mais qui faisaient tout l’intérêt de sa vie, se combinaient en lui. Il ne s’agissait pas de quelques-uns, mais de dizaines de plans, parmi les-