Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol8.djvu/390

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


jeune homme. M. Kroug, chargé d’affaires, de Copenhague, un esprit profond ; et tout simplement, de celui qui portait ce nom, M. Shittoff, un homme de beaucoup de mérite.

Boris, durant son service, grâce aux soins d’Anna Mikhaïlovna, à ses goûts personnels et aux qualités de son caractère dissimulé, avait réussi à obtenir une situation avantageuse dans le service. Il était aide de camp d’un personnage très considérable, il avait une mission importante en Prusse et venait d’arriver de là comme courrier. Il se pliait tout à fait à cette subordination non écrite qui lui plaisait tant à Olmütz, et d’après laquelle le sous-lieutenant pouvait être, de beaucoup supérieur au général, et selon laquelle, pour réussir au service, n’étaient nécessaires ni les efforts, ni le travail, ni le courage, ni la persévérance, mais seulement l’art de savoir se conduire avec ceux qui distribuent les récompenses pour le service, et souvent il s’étonnait lui-même de ses succès rapides et de l’incapacité des autres à comprendre cela. Grâce à cette découverte, toute sa vie, toutes ses relations avec les anciennes connaissances, tous ses plans d’avenir étaient complètement changés. Il n’était pas riche, mais il employait son argent jusqu’au dernier sou pour être habillé mieux que les autres. Il préférait se priver de beaucoup de plaisirs que d’aller en mauvais équipage ou passer en uniforme défraîchi dans les rues de Pétersbourg. Il ne re-