Page:Tolstoï - Correspondance inédite.djvu/157

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LETTRES À TÉNÉROMO[1]


Juin 1882.

Cher Isaac Borissovitch. J’ai reçu le lettre de Mitrofane A... qui m’écrit la même chose que vous.

Je vous écrirai brièvement parce que je me sais pas votre adresse exacte et crains que

  1. Ces lettres jusqu’ici inédites furent adressées par l’illustre écrivain à M. S. Ténéromo, — de son vrai nom Isaac Borissovitch Feyermann, — son ami de longue date. M. Ténéromo travaille à Iasnaia Poliana d’abord en qualité de maître d’école ; puis il partagea avec L.-N. Tolstoï ses occupations agricoles, et, durant de longues années, fut témoin de sa vie intime. Les lettres que nous publions ici embrassent une longue péridde, d’environ vingt années, et touchent aux questions philosophiques, politiques et sociales de la plus haute portée.