Page:Tolstoï - La Puissance des tenebres.djvu/23

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


men, je ne connais rien. C'est men vieux, seul, qui a pris cela sous son bonnet.

ANI$$1?

$i tu no veux pas, qui to contraindra?

NIKITA

Mais jo songe aussi ? l'impossibili? de braver !'au?rit? do mort p?re. Et ?ndant, non, jo ne le ?uhai? p?.

ANISSIA

En?to-toi, voil? tout.

NIKITA

Eh bien ? il yen avait un qui s'est entitY. Alo? on I'a fouett? au bai!liage... Tout simplement. Moi, ?a ne me sourit gu?re. On dit que ?a chatouille.

ANI?SSIA

Assez plaisant?é. Ecoute, Niki?. Si tu ?épouses Marinka, je ne r?ponds pas do moi... Je me tuerai. J'ai p?ch?, j'ai vio1? !a Ioi; mais, ? pr?seut, impossible �y revenir... Et si toi tu fen vas, entre, je fetal...

NI?KITA

Pourquoi m'en irais-je ? Si je voulais m'en aller, il y a long?temps que je se?is pa,'ti. Nagu?re en?, l van Semeni?h m'offrait chez lui la place de cocher... Et quelle vieL. Mais je n'ai pas voulu, car je ?!-