Page:Touchatout - Le Trombinoscope, Volume 1, 1871.djvu/166

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


le Calvados, où il fut blackboulé à nous en rendre les Normands agréables à l’œil pendant un demi-siècle. — Sans occupation, il dut trouver une nouvelle marotte pour charmer ses loisirs. Cette marotte fut la fusion. Il se livra à des essais de greffe insensés sur les branches d’Orléans et de Bourbons pour essayer de les réunir sur le même tronc. Jusqu’ici ses efforts ont été vains. M. Guizot s’est fait aussi le champion du pouvoir temporel du pape tout en admettant peut-être EN PRINCIPE que Garibaldi soit ans le vrai.

Au physique, nous admettons volontiers en principe que M. Guizot pourrait être aussi beau qu’un autre ; seulement il est plus laid. Il a le crâne pointu, le nez pointu, le menton pointu. On ne sait vraiment pas sur quel côté il pourrait bien tomber par terre sans y forer instantanément un puits artésien. — On s’accorde généralement à dire que M. Guizot est d’une austérité de mœurs exemplaire. Il paraît qu’il admet en principe toutes les joies de la vie, mais ne succombe à aucune ; nous ne nous permettrons pas de porter un jugement sur ce fait, ne sachant pas au juste à quel point M. Guizot est privé ; on est tellement volé avec la sobriété admirable des gens dont toute la vertu consiste à avoir un mauvais estomac, que nous attendrons l’autopsie. — Le bruit a couru dernièrement que M. Guizot était sur le point de se rallier à la République et de reprendre du service sous les ordres de M. Thiers. La République en est restée pendant huit jours à faire semblant de rattacher sa jarretière pour qu’on ne la voie pas rire.

Juin 1872.

NOTICE COMPLÉMENTAIRE

DATES À REMPLIR
PAR LES COLLECTIONNEURS DU TROMBINOSCOPE

M. Guizot, dans sa retraite, publie de nouveaux travaux politiques dans lesquels il s’efforce de démontrer que M. Thiers mène la France à la ruine avec sa tendance à tout vouloir bouleverser pour essayer du nouveau. Il ne l’appelle pas galopin ; mais il n’y a que ça bien juste. — Enfin, M. Guizot meurt le... 19... après avoir édité un ouvrage au moyen duquel il prouve qu’un hôpital de trente-cinq lits pourrait parfaitement suffire pour soixante-douze mille malades si, selon sa théorie, on es y admettait… en principe, sauf à les soigner quand ils seraient morts.


AVIS. — Par suite d’un traité conclu avec le Tintamarre, le Trombinoscope est servi gratuitement à tous les nouveaux abonnés d’un an à ce journal.

Province     18 francs
Paris     16   —

Adresser les mandats à M. Léon Bienvenu, directeur du Tintamarre, 151, rue Montmartre.


Paris. — Imp. Auguste VALLÉE, 16, rue du Croissant.