Page:Touchatout - Le Trombinoscope, Volume 1, 1871.djvu/82

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sion de donner le reste de son sang pour la sainte cause que détestent ceux qui mettent le plus grand soin à épargner le leur.

Au physique, Garibaldi, par la douce expression de son visage, rappelle à ceux qui connaissent Veuillot que tous les hommes sont frères. Il était temps !… Quant à Villemessant, si ce n’est le front qui se reliant au nez sans courbure, donne à sa physionomie un caractère grec, il ne lui ressemble pas du tout. — Garibaldi est perclus de rhumatismes ; ce qui n’est pas étonnant, car Trochu lui doit cette célèbre phrase, dont il a tant usé de son lit : Nous couchons sur les positions. C’est d’ailleurs tout ce qu’il lui a emprunté. — Par suite de la blessure qu’il a reçue à Aspromonte, Garibaldi boite fortement ; s’il marchait à côté du comte de Chambord, ils se donneraient mutuellement, à chaque pas, un bon coup d’épaule ; mais ce ne serait pas de bon cœur.

Janvier 1872.

NOTICE COMPLÉMENTAIRE

DATES À REMPLIR
PAR LES COLLECTIONNEURS DU TROMBINOSCOPE

Garibaldi est excommunié par Pie IX le... 18... c’est la première fois de sa vie qu’on le voit rire. — Le... 18... la guerre éclatant de nouveau entre la France et l’Allemagne, il nous ramène ses volontaires et nous aide à reprendre l’Alsace et la Lorraine — Le... 18... La République composée (ce n’est pas dommage) de républicains, voulant rendre justice à ses serviteurs, vote par le même décret une épée d’honneur à Garibaldi, et au général Trochu, un coin de jeu en flanelle — également d’honneur. — Garibaldi se retire à Caprera le... 18... et le... 19... meurt de joie, muni des bavements du Figaro, en apprenant que le successeur de Pie IX, traité enfin comme un boutiquier ordinaire, vient d’être condamné à 16 francs d’amende pour ne pas avoir fait balayer le devant de la porte du Vatican.


L’auteur du TROMBINOSCOPE, fait ses excuses à ses lecteurs pour le retard apporté dans l’apparition de sa cinquième série. — Une maladie grave en a été la cause.


première sérieJules Favre, Thiers, Gambetta et le comte de Paris.
deuxième sérieLe Comte de Chambord, Trochu, Bismark et le prince Napoléon.
troisième sériePie ix, Eugénie et Napoléon iii (fascicule double).
quatrième sérieGuillaume ier, Jules Simon, Rochefort, Haussmann.
cinquième sériePouyer-Quertier, Rouher, duc d’Aumale, Garibaldi.

SOUS PRESSE LA SIXIÈME SÉRIE


PARIS. — IMP. VALLÉE, 16, RUE DU CROISSANT.