Page:Touchatout - Le Trombinoscope, Volume 2, 1872.djvu/114

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pour une fois que M. de Rémusat acceptait une candidature, il n’eut pas de chance. Il eut beau, dans une profession de foi très-chatoyante, proclamer le principe du suffrage universel et protester de son attachement à la République, les électeurs se souvinrent qu’il avait voté la loi du 31 mai, travaillé en 1848 à la démolition de la démocratie et ils donnèrent la préférence à M. Barodet qui l’emporta sur lui de 45 000 voix. Cette élection fit beaucoup de bruit. (Voir le Trombinoscope de M. Barodet, N° 87.)

Au physique, M. de Rémusat est un gros homme pâteux. Ses traits sont sans élévation. Il a l’aspect d’un père noble de vaudeville qui cherche à retrancher cinq mille francs de la dot qu’il doit donner à sa fille. — Avec la meilleure volonté du monde, on ne trouve guère à porter à l’actif de ce bourgeois savant et spirituel, mais arriéré et têtu, qu’une ardente antipathie pour le cléricalisme. C’est toujours cela ; mais, malgré sa récente conversion républicaine, il aura de la peine à faire oublier que sur ses 76 ans, il en a employé 75 à barrer obstinément le chemin à toutes les idées nouvelles et généreuses. Et, malgré la parole sublime de l’Evangile : Il y a plus de joie au ciel pour un athée qui se convertit que pour vingt croyants qui persévèrent, nous admettrons toujours difficilement qu’en politique, un homme de quarante ans, républicain depuis son enfance, ne vaille pas à lui seul trois douzaines d’octogénaires monarchistes ralliés à la République depuis un quart d’heure.

Mai 1873.

NOTICE COMPLÉMENTAIRE

DATES À REMPLIR
PAR LES COLLECTIONNEURS DU TROMBINOSCOPE

M. de Rémusat négocie, le... 18..., un nouveau traité avec M. de Bismarck. Il déploie un tel talent qu’il obtient de faire accepter par la Prusse un payement de 200 millions en pièces de cent sous au lieu de pièces de cinq francs. Les gens complaisants crient au prodige et déclarent que M. de Rémusat a encore une fois sauvé la France. — Aux élections de la Constituante, le... 18..., M. de Rémusat est élu à une majorité d’estime. — Il continue à suivre M. Thiers en le tenant par le pan de sa jaquette, et enfin, apprenant la mort de M. Thiers, le... 19..., il s’éteint lui-même en disant : « Sans guide dans la vie qui m’indique les votes que je dois déposer dans l’urne et les jours où je dois me purger, je n’ai plus rien à faire sur la terre. »


LA BIOGRAPHIE, 15 CENTIMES. — PROVINCE, SOUS BANDE, 20 CENTIMES.
Bureaux de l’Éclipse, 16, rue du Croissant.

PARIS. — IMPRIMERIE F. DEBONS ET Cie, RUE DU CROISSANT, 16.