Page:Touchatout - Le Trombinoscope, Volume 2, 1872.djvu/154

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Louis XVII : « Sire !… Entrons prendre un bock au café, vous me donnerez votre bénédiction !… » Tout récemment, pourtant, M. Gagne a fait parler de lui. Profitant de la visite du Shah de Perse à Paris, il a annoncé qu’il se faisait naturaliser Persan. La raison qui a pu pousser M. Gagne à cette extrémité nous est inconnue. Quelques personnes ont cru voir dans cet acte, en apparence insensé, une ironie cruelle à l’adresse de nos institutions politiques actuelles. Elles ont prétendu que M. Gagne préférait être sujet d’un roi barbare qui cherchait à avancer, que citoyen d’un pays civilisé qui marchait à reculons ; nous laissons à ces calomniateurs d’un gouvernement de combat adoré, la responsabilité d’une aussi coupable interprétation. Il est évident qu’avec du parti pris et de la mauvaise foi, on peut toujours donner aux choses les plus simples une signification méchante.

Au physique, M. Gagne est un superbe vieillard, aux traits réguliers et austères. Il est toujours vêtu de noir avec un soin extrême et une grande propreté. — Comme apôtre, il manque de poux. — Il porte une grande barbe blanche qui lui sied à merveille. — Sa voix est grave, pénétrante. Dans la conversation, il s’anime, s’échauffe, s’exalte et, quand on l’entend déclamer de ce ton d’inspiré, d’illuminé, de prophète : « La salutéïde est dans la théophobie du commumismoratoire de l’esclavage-vampire ! » on ne peut s’empêcher de se dire : Mon Dieu !… qu’il doit être beau demandant chez une fruitière pour cinq sous de fromage de Brie. — D’ailleurs le meilleur homme du monde, M. Gagne est poli, aimable et obligeant. — Son grand œil magnétique vous entre jusque dans l’estomac. — En somme, il est bien établi jusqu’ici que presque tout le monde à Paris s’amuse et rit de M. Gagne ; mais ce qui n’est pas encore bien prouvé, c’est que ce n’est pas lui qui se moque des autres.

Juillet 1873.

NOTICE COMPLÉMENTAIRE

DATES À REMPLIR
PAR LES COLLECTIONNEURS DU TROMBINOSCOPE

M. Gagne se porte candidat à la députation le... 18..., ainsi qu’à chaque renouvellement électoral. Dans les intervalles, il publie d’innombrables ouvrages ayant tous pour but de régénérer l’humanité, entr’autres : La clysopompéïde. — Le... 18..., il propose un grand congrès universel de tous les peuples de la terre afin de les réunir dans un embrassement général qui doit prendre le nom de Grandefricasséedemuseauséïde de la réconcilionnade suprêmivore. — Enfin, il meurt le... 19.... au moment où il allait développer le projet archi-philanthropique de faire du lac de Genève un pot au feu perpétuel qui, au moyen de tuyaux se répandant sur tous les points du globe, distribuerait à domicile à tous les habitants de la terre du consommé qui prendrait le nom de bouillonnade-salvat-fraternitéïde.


LA BIOGRAPHIE, 15 CENTIMES. — PROVINCE, SOUS BANDE, 20 CENTIMES.

Paris. — Imprimerie F. DEBONS et Ce, 16, rue du Croissant.