Page:Touchatout - Le Trombinoscope, Volume 2, 1872.djvu/182

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


mourut quelques jours après. — Lors de l’avénement d’Offenbach au fauteuil directorial, un grand bruit se fit dans le monde dramatique. La Société des auteurs, en vertu de ses statuts, s’opposa à ce qu’il pût jouer ses pièces sur le théâtre qu’il dirigeait. La polémique devint vive à ce propos. Quelques journalistes soutenaient les prétentions de la Société, alléguant que si les directeurs se mettaient à jouer leurs propres pièces, les auteurs n’en pourraient plus faire représenter. D’autres soutenaient qu’une semblable prohibition froissait les notions les plus élémentaires du sens commun, et qu’il était aussi ridicule d’empêcher le propriétaire d’un théâtre de faire jouer ses pièces, qu’il le serait de lui interdire de se passer d’ouvreuses en tenant lui-même son vestiaire. Nous n’avons pas le loisir de discuter ici cette question qui passionna, pendant quinze jours, l’Europe entière, depuis le coin de la rue Vivienne jusqu’au passage des Panoramas ; cependant nous croyons que la Société des auteurs entrait là dans une voie un peu césarienne et qui pouvait nous mener loin ; car, imitant son exemple, la Société des restaurateurs fut sur le point d’intenter un procès à Brébant qui avait été vu mangeant, chez lui, du veau aux petits pois sortant de ses propres cuisines.

Au physique, Offenbach est une sorte de polichinelle sans bosses, portant de longs favoris blonds. Tout le monde admire son talent qui est énorme ; mais chacun appréhende de le rencontrer sur le boulevard, tant son renom de jettatore est grand. On cite par milliers les gens qui ont succombé pour n’avoir pas eu le temps de mettre leurs doigts en croix avant qu’il ne les eût aperçus sur un trottoir. La preuve la plus terrible que l’on donne de la fatalité de son regard est celle-ci : Un jour, au détour d’une rue, il se rencontra inopinément, nez à nez avec lui-même, dans une grande glace qu’un commissionnaire portait sur son dos. La chose s’était faite si rapidement qu’il n’eut pas le temps de s’éviter, les regards se croisèrent l’espace d’un éclair, ce fut assez !… Trois semaines après, Offenbach se mariait.

Septembre 1873.

NOTICE COMPLÉMENTAIRE

DATES À REMPLIR
PAR LES COLLECTIONNEURS DU TROMBINOSCOPE

Offenbach continue le cours de ses succès. Le... 18..., il prend la résolution de se faire naturaliser français ; mais, apprenant le... 18..., qu’Albert Wolff a eu la même idée que lui, il y renonce afin de ne point redevenir encore une fois son compatriote. — Enfin, il meurt le...19... Un de ses amis qui a recueilli son dernier regard, sans avoir sur lui une pièce de dix sous trouée pour conjurer le sort, place le lendemain toute sa fortune sur les galions de Vigo.


LA BIOGRAPHIE, 15 CENTIMES. — PROVINCE, SOUS BANDE, 20 CENTIMES.

Paris. — Imprimerie F. DEBONS et Ce, 16, rue du Croissant.