Page:Touchatout - Le Trombinoscope, Volume 2, 1872.djvu/58

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


teurs de faits divers, même ceux du Constitutionnel commençaient à être blasés. — M. de Belcastel fit partie des vingt députés qui, le 20 janvier 1871, refusèrent à M. Thiers le vote de confiance, espérant le forcer à prendre son chapeau dans un mouvement de mauvaise humeur, et pouvoir ainsi brusquer le dénoûment cher à leur cœur. — Le 7 février, il proposa, comme seul moyen de régénérer la France, de proclamer la liberté absolue de tous les établissements d’institution primaire tenus par des corps religieux. La proposition de M. Jean Brunet de sauver le pays en transformant le Trocadéro en bénitier national fit un certain tort à celle de M. de Belcastel, parce qu’elle était aussi absurde, et avait la gaîté en plus. — Le 22 mai, M. de Belcastel eut un éclair de bon sens : il flétrit la conduite de l’Empire ; mais on avait à peine eu le temps de s’en apercevoir qu’il tombait à bras raccourcis sur les hommes du 4 Septembre à qui il faisait un crime d’avoir proclamé la République sans consulter leur pays. Ça c’est gentil de la part du champion d’une dynastie qui a la manie de se faire mettre sur le trône de France à l’aide des baïonnettes réunies de toutes les autres nations. — Les dernières propositions de M. de Belcastel ont été des triomphes : d’abord, il a fait voter de nouvelles prières publiques, puis, il a combattu les subventions théâtrales, et enfin il a demandé une taxe de dix francs sur les pianos. On attend, à l’heure qu’il est, son projet d’impôt sur les cornets à piston. — À peine est-il besoin de dire que M. de Belcastel a figuré avec éclat au grand pélerinage de Lourdes, dont l’eau miraculeuse est si bonne pour les yeux qu’elle fait prendre des troncs d’arbres pour des saintes vierges à tous ceux qui en boivent.

Au physique, M. de Belcastel est un homme ordinaire. — Il parle avec la facilité d’un commis-voyageur ; mais son éloquence ne dépasse pas celle d’un prédicateur de 16e classe. — Il porte des lunettes en vieux vitraux de basilique, des pantalons à pont, et écrit ses discours en grosse gothique.

Janvier 1873.

NOTICE COMPLÉMENTAIRE

DATES À REMPLIR
PAR LES COLLECTIONNEURS DU TROMBINOSCOPE

M. de Belcastel se représente à la députation dans la Haute-Garonne le... 18... — Ses électeurs lui demandent s’il est bien sûr de ne pas être empaillé. — Il rentre dans la vie privée le... 18... — et meurt le... 19... en apprenant que l’eau de Lourdes vient de subir une baisse de 96 pour cent, par suite de la récente découverte d’une source voisine dont l’eau prend mieux le savon.


LA BIOGRAPHIE, 15 CENTIMES. — PROVINCE, SOUS BANDE, 20 CENTIMES.

Paris. — Imprimerie F. DEBONS et Ce, 16, rue du Croissant.