Page:Touchatout - Le Trombinoscope, Volume 2, 1872.djvu/6

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


rial, encore à la fleur de l’âge, de plus étonnants hauts faits l’eussent couronnée. — Ce qui distinguait M. Piétri des préfets de police ordinaires, c’est que son talent ne consistait pas seulement à réprimer des émeutes, mais qu’il savait encore les fabriquer quand il en avait besoin, et qu’il n’y en avait pas. Cet homme de génie avait compris que l’Empire en était arrivé à ce point, qu’il ne pouvait plus se soutenir qu’en rétablissant l’ordre trois fois par semaine ; pour avoir l’occasion de le rétablir, il fallait le troubler ; de là les célèbres complots en doublé qui furent une des créations les plus originales de M. Piétri : c’était très-simple ; mais encore fallait-il y penser. On prenait quinze individus, on leur donnait chacun cent sous pour crier : Vive la sociale… sur un trottoir ; trois cents curieux s’amassaient. On tapait dans le tas et l’on fourrait au poste ceux qui n’étaient pas ramassés en plus de deux morceaux ; c’était bien le diable si parmi ces trois cents passants, il ne s’en trouvait pas trois ou quatre qui avaient été précédemment condamnés à un franc d’amende pour avoir pissé le long d’un mur ; alors on mettait tout le simili-complot sur le dos de ces affreux repris de justice, et la France était encore une fois sauvée moyennant 75 francs. Par exemple, on mettait 75 000 francs sur la facture et tout le monde était content. — Depuis le 4 Septembre on n’entend pas beaucoup parler de M. Piétri. Comme la Russie, il se recueille ; mais il paraît qu’il ne se fait pas trop de mauvais sang, ayant appris que tout son personnel est entretenu et conservé en bon état aux frais de la République. Il pense que cela peut être bien commode à un moment donné.

Au physique, M. Piétri est un homme sec et pointu ; le nez crochu arrive jusque dans la bouche. Dans ces moments d’impatience, M. Piétri se le mord avec acharnement. — L’œil oblique et soupçonneux trouverait un complot d’État dans un sou de galette.

Novembre 1872.

NOTICE COMPLÉMENTAIRE

DATES À REMPLIR
PAR LES COLLECTIONNEURS DU TROMBINOSCOPE

M. Piétri consacre encore quelques années à veiller sur les jours de l’ex-famille Impériale, espérant toujours qu’elle pourra utiliser de nouveau ses services en grand. — Mais le... 18... ayant acquis la conviction que la France est désormais décidée à ne plus consacrer trente millions pour le graissage des roues du vélocipède impérial, il se résigne à accepter un emploi de quatrième clerc d’huissier en Corse. — Enfin, il meurt le... 19... d’un coup de casse-tête qu’il s’administre pendant un rêve dans lequel il se voit faisant partie d’un cortége qui va déposer des couronnes sur la tombe de Delescluze.


LA BIOGRAPHIE, 15 CENTIMES. — PROVINCE, SOUS BANDE, 20 CENTIMES.

PARIS. — Imprimerie Auguste VALLÉE, 16, Rue du Croissant.