Page:Trevoux - Dictionnaire, 1732, T01, A.djvu/67

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
83
84
ACC ACC

Tout d’un accord, adv. Tout d’un consentement, d’un même avis.

On dit proverbialement d’un homme facile & de bonne humeur, qui consent à tout ce qu’on veut, qu’il est de tous bons accords.

Accords, ou étais, en termes de Marine, sont de grandes pièces de bois dont on se sert pour soutenir le Navire que l’on construit tant qu’il est sur le chantier. Tigna.

AcCORDABLE. adj. Qui se doit ou peut s’accorder. Dignus venia. Cette grâce n’est pas accordable, le crime est trop énorme. Il est peu en usage.

AcCORDAILLES. s. f. Il n’a point de singulier. Cérémonie qui se fait pour la lècture des qualités, ou pour la signature d’un contrat de mariage en présence des Parens, quand les parties sont d’accord. Sponsalia.

AcCORDANT, ante, adj. Qui se peut accorder. Ad concentum aptus. La Musique consiste à bien choisir les tons accordans, & à les distinguer des discordans. Il y a des voix accordantes & discordantes.

AcCORDE, s. f. Tèrme de Marine. C'est le commandement que l'on fait à l'équipage de la chaloupe, & aux Rameurs, pour les faire nager ensemble.

AcCORDER, v. act. Mettre des voix ou des instrumens de Musique en état de faire des consonnances, ou des accords dans la plus grande justesse ; les mettre sur un même ton, pour en former un concert agréable. Concentum inter instrumenta musica efficere. Accorder un instrument, c’est monter les cordes au ton où elles doivent être, pour faire l’harmonie. On est plus long-temps à accorder son Luth, qu’à en jouer. Accorder sa voix avec un Thuorbe. Cantare ad cordarum sonum.

Accorder, se dit en Grammaire en parlant du régime & de l’accord que les parties d’oraison doivent avoir ensemble. Concordare. Le substantif & l’adjectif se doivent accorder en genre, en cas & en nombre.

Accorder, signifie aussi, Accommoder, mettre d’accord, établir la paix & l’union entre des personnes. Controversias dirimere, componere. Il a accordé son procès. Accorder les cœurs, & les esprits. Ces deux frères étoient en querelle, on les a accordez.

Accorder, se dit en matière de Doctrine, & d’opinions : alors il signifie les concilier, & en lever les contradictions apparentes. Conciliare. Les Théologiens font tous leurs efforts pour accorder S. Matthieu & S. Luc sur la généalogie de Jesus-Christ. Cl. & on les a très-bien accordés. Rien n’est si aisé que d’accorder l’Ecriture avec l’Ecriture, lorsque l’on croit avec l’Eglise Chrétienne, &c. Peliss.

On le dit aussi des choses, Consentire, convenire. Les qualités contraires ne s’accordent pas ensemble, elles sont incompatibles. Le chaud & le froid ne s’accordent pas. Ce que vous dites ne s’accorde pas avec ce que vous m’avez dit autrefois. Accordez-vous avec vous-même. Accorder la liberté de l’homme avec les decrets de Dieu. Port-R.

Accorder, se met aussi avec le pronom personnel ; & alors il signifie, Convenir, être d’intelligence & de complot. Ce Juge & ce Greffier s’accordent à tromper les Parties. Il marque encore la conformité des esprits & des humeurs : Les jeunes gens n’ont pas de peine à s’accorder ; leurs plaisirs communs les unissent. St Evr. Calvin voudroit bien accorder Luther & Zuingle : mais il ne peut s’accorder avec lui-même. Peliss.

Accorder, se dit aussi de ce qui peut subsister agréablement ensemble, & généralement de toutes les choses qui ont de la convenance, & du rapport. Concinere. Cette garniture s’accorde bien avec cet habit. Le plomb s’accorde bien avec l’étain. Le vinaigre ne s’accorde pas avec le lait.

Accorder, signifie aussi, Donner, faire une grace, octroyer une demande. Concedere. Le Cardinal Ximénès n’accordoit jamais ce qu’on lui demandoit, pour n’être pas troublé dans l’ordre du bien qu’il vouloit faire. Flech. Ce Prince lui a enfin accordé l’Emploi qu’il sollicitoit. Le Pape a accordé cent ans d’indulgence.

Accorder, Consentir, Concedere. Je vous accorde cette proposition.

On dit aussi, Accorder une fille en mariage, quand les Parens donnent une fille à celui qui la leur demande ; ou quand les parties en signent le contrat. Despondere.

On dit proverbialement, que des gens s’accordent comme chiens & chats ; pour dire, qu’ils ne peuvent compatir ensemble. Dissentire. Accordez vos flûtes ; pour dire, convenez de vos faits.

Accordé, ée, part. pass. & adj. Il a les significations de son verbe. Un luth accordé ; une proposition accordée ; un procès accordé.

Accordé, ée, s. m. & f. Qui s’est engagé par un traité pour mariage. Desponsus, desponsatus. C’est un accordé ; c’est son accordée. L’accordé qui refuse d’accomplir le mariage, est toujours condamné aux dommages & intérêts, proportionnez à la qua-


lité de l’accordée ; parce qu’elle est offensée, & méprisée par le changement.

AcCORDEMENT. s. m. Terme de Coutume. C’est l’accord, la composition, le traité que fait un acquéreur avec le Seigneur censuel pour les droits censuels des lods & ventes qui sont dûs audit Seigneur. Pactum, conventio. Ragueau.

ACCORDOIR. s. m. Petit instrument qui sert à accorder les instrumens de musique. L’accordoir d’une orgue est fait en forme d’un petit cône, dont on affuble les tuyaux en les pressant, jusqu’à ce qu’ils soient assez étroits pour les faire descendre aux tons qu’on désire ; ou en poussant la pointe du cône dans le tuyau lorsqu’on le veut élargir & le faire monter. L’accordoir d’un clavecin est fait comme un petit marteau.

Ces mots d’accord & d’accorder, selon quelques-uns, & entr’autres Nicod, viennent du Latin ad cor, comme si on disoit, que deux personnes sont amenées à un même cœur ou à une même volonté. Mais il y a plus d’apparence qu’ils viennent de corde, & que le premier sens d’accorder vient de ce que deux cordes qui se touchent en même-temps, forment des tons qui s’unissent agréablement : d’où vient qu’il y a des consonnances en Musique qui s’appellent tétracorde & hexacorde, qui sont la quarte & la sixte ; ce qui a été étendu aux conventions, qui font agir les parties de concert. Le mot accord est assez ancien. Le P. Papebroch, Act. Sanct. Mai, T. I. p. 64. cite un vieux mémoire dans lequel on lit : Fit tractatus & accordum cum quodam auri fabro istius Urbis.

AcCORER. Terme de Marine, qui signifie appuyer ou soutenir quelque chose. Sustentare, fulcire.

AcCORNÉ, ée. adj. Terme de Blason, qui se dit d’un animal qui est marqué dans un écu avec ses cornes. Cornutus. On le dit seulement quand elles sont d’une autre couleur ou métal que le reste du corps de l’animal. Têtes de vaches de sable, accornées d’argent.

ACCORT, orte. adj. Civil, complaisant, qui se sçait accommoder à l’humeur des personnes avec qui il a affaire, pour réussir dans ses desseins. Comis, obsequens, commodus. Les Grecs l’appellent πολύτροπος. Ce mot vient de l’Italien accorto, qui signifie la même chose. On a dit autrefois accortise & accortement : mais ces mots ont vieilli, quoique Pasquier témoigne qu’ils étoient nouveaux de son tems.

Accort, signifie encore adroit, habile à trouver promptement divers expédiens. Versutus, callidus.

AcCOSTABLE. adj. m. & f. Civil, qui se laisse aborder facilement. Facilis, comis. Ce sont des personnes peu accostables. Voit. Ce Conseiller est fort accostable, il écoute paisiblement les parties. Ce mot est hors d’usage.

AcCOSTER. v. act. Approcher de quelqu’un pour lui parler, pour lui apprendre, ou savoir de lui quelque chose, ou pour nouer amitié avec lui. Accedere. On conjugue, je m’accoste ; je m’accostai ; je me suis accosté. Ces mots viennent de ad & de costa, côté ; comme si l’on vouloit dire, se mettre à côté, ou aux côtés de quelqu’un ; c’est-à-dire, se joindre à lui. Il est allé hardiment accoster cette femme. Ce mot n’entre que dans le discours familier.

Accoster signifie aussi, hanter, avoir familiarité avec quelqu’un. Frequentare. Il ne faut accoster que d’honnêtes gens. Ils se défioient tellement les uns des autres, qu’on n’eût osé s'accoster de personne. Vaug.

Accosté, ée. part. pass. & adj. En ces mots l’S se prononce.

AcCOTER. Tèrme de Marine ; c’est approcher une chose d’une autre. Admovere. On le dit des huniers & des perroquets, quand on fait toucher les coins ou pointes des uns ou des autres aux poulies destinées à cet usage, & qui sont mises exprès au bout des vergues. Accotte, ou accoste, est le commandement pour faire approcher une chose de l’autre. Ainsi on dit à un petit vaisseau pour le faire approcher d’un plus grand, Accôte à bord.

Ces mots viennent aussi du Latin costa, Côte.

AcCOTÉ. Tèrme de Blason, se dit des pièces qui sont posées à côté d’une autre pièce de l’écu. Adpictus, appositus. Le Prêtre-Jean d’Ethiopie porte d’argent, à une croix haussée de gueules, chargée d’un Crucifix, accotée de deux fouets de cordes emmanchés d’azur. Il se dit particulièrement de toutes les pièces de longueur mises en pal, ou en bande, quand elles en ont d’autres à leurs côtés. Ainsi le pal peut être accoté de quatre ou de six annelets, quand il y en a deux ou trois de chaque côté. On dit la même chose de la bande, quand les pièces qui sont à ses côtés, sont couchées dans le même sens, & qu’il y en a le même nombre de part & d’autre. Quand elles sont droites, on nomme alors la bande accompagnée de deux ou de quatre fleurs de lys, ou autres choses dont il faut énoncer la situation. Quand ce sont des pièces rondes, comme des tourteaux, des besans, on peut dire indifféremment accoté, ou accompagné. Le P. Menestrier.


AcCOTAR,