Page:UNITED NATIONS MEMBER STATES.djvu/5

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


  1. Entrée à l’Organisation des Nations Unies le 24 octobre 1945, l’Égypte et la Syrie étaient Membres fondateurs de l’Organisation. Après le plébiscite du 21 février 1958, l’Égypte et la Syrie se sont unies pour former la République arabe unie, qui a continué à être représentée à l’Organisation avec un siège unique. Le 13 octobre 1961, la Syrie a recouvré son statut d’État indépendant et repris son siège à l’Organisation des Nations Unies.
  2. Entrée à l’Organisation des Nations Unies le 24 octobre 1945, la Tchécoslovaquie était Membre fondateur de l’Organisation. Dans une lettre datée du 10 décembre 1992, son Représentant permanent a informé le Secrétaire général que la République fédérative tchèque et slovaque cesserait d’exister le 31 décembre 1992 et que les République tchèque et République slovaque, États successeurs, demanderaient à être admises à l’Organisation des Nations Unies. Après réception de sa demande, le Conseil de sécurité a recommandé le 8 janvier à l’Assemblée générale d’admettre la République tchèque et la République slovaque à l’Organisation. La République tchèque et la République slovaque sont ainsi devenues, le 19 janvier 1993, des États Membres de l’Organisation des Nations Unies.
  3. Entrée à l’Organisation des Nations Unies le 24 octobre 1945, la Tchécoslovaquie était Membre fondateur de l’Organisation. Dans une lettre datée du 10 décembre 1992, son Représentant permanent a informé le Secrétaire général que la République fédérative tchèque et slovaque cesserait d’exister le 31 décembre 1992 et que les République tchèque et République slovaque, États successeurs, demanderaient à être admises à l’Organisation des Nations Unies. Après réception de sa demande, le Conseil de sécurité a recommandé le 8 janvier à l’Assemblée générale d’admettre la République tchèque et la République slovaque à l’Organisation. La République tchèque et la République slovaque sont ainsi devenues, le 19 janvier 1993, des États Membres de l’Organisation des Nations Unies.
  4. Le Tanganyika a été admis à l’Organisation des Nations Unies le 4 décembre 1961 et Zanzibar le 16 décembre 1963. A la suite de la ratification, le 26 avril 1964, du traité d’union entre le Tanganyika et Zanzibar, les deux États ont été représentés à l’Organisation avec un siège unique sous le nom de République-unie de Tanganyika et de Zanzibar et, à partir du 1er novembre 1964, sous le nom de République-Unie de Tanzanie.
  5. La République fédérale socialiste de Yougoslavie fut l’un des membres fondateurs de l’Organisation des Nations Unies, puisqu’elle en a signé la Charte le 26 juin 1945 et qu’elle l’a ratifiée le 19 octobre 1945, et ce jusqu’au démembrement du pays survenu avec la création, puis l’admission au sein des Nations Unies, de la Bosnie-Herzégovine, de la République de Croatie, de la République de Slovénie, de l’ex-République yougoslave de Macédoine et de la République fédérative de Yougoslavie (Serbie, Monténégro).
    Dans une lettre en date du 3 juin 2006, le Président de la République de Serbie a informé le Secrétaire général que le siège de la Serbie-et-Monténégro sera occupé par la République de Serbie, à la suite de la déclaration de l’indépendance du Monténégro. La Serbie-et-Monténégro, a été admise, sous le nom de République fédérative de Yougoslavie (Serbie, Monténégro), comme État Membre de l’ONU suite à l’adoption par l’Assemblée générale de la résolution A/RES/55/12 en date du 1er novembre 2000. Ayant pris le nom de République fédérale de Yougoslavie (Serbie, Monténégro), elle informait l’ONU, dans une lettre datée du 5 février 2003, que son nom officiel était désormais Serbie-et-Monténégro.
  6. La République fédérale socialiste de Yougoslavie fut l’un des membres fondateurs de l’Organisation des Nations Unies, puisqu’elle en a signé la Charte le 26 juin 1945 et qu’elle l’a ratifiée le 19 octobre 1945, et ce jusqu’au démembrement du pays survenu avec la création, puis l’admission au sein des Nations Unies, de la Bosnie-Herzégovine, de la République de Croatie, de la République de Slovénie, de l’ex-République yougoslave de Macédoine, et de la République fédérale de Yougoslavie (Serbie, Monténégro).
Panama 13 novembre 1945
Papouasie-Nouvelle-Guinée 10 octobre 1975
Paraguay 24 octobre 1945
Pays-Bas 10 décembre 1945
Pérou 31 octobre 1945
Philippines 24 octobre 1945
Pologne 24 octobre 1945
Portugal 14 décembre 1955
Qatar 21 septembre 1971
République arabe syrienne[1] 24 octobre 1945
République centrafricaine 20 septembre 1960
République de Corée 17 septembre 1991
République démocratique populaire lao 14 décembre 1955
République de Moldova 2 mars 1992
République dominicaine 24 octobre 1945
République populaire démocratique de Corée 17 septembre 1991
République slovaque[2] 19 janvier 1993
République tchèque[3] 19 janvier 1993
République-Unie de Tanzanie[4] 14 décembre 1961
Roumanie 14 décembre 1955
Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord 24 octobre 1945
Rwanda 18 septembre 1962
Sainte-Lucie 18 septembre 1979
Saint-Kitts-et-Nevis 23 septembre 1983
Saint-Marin 2 mars 1992
Saint-Vincent-et-Grenadines 16 septembre 1980
Samoa 15 décembre 1976
Sao Tomé-et-Principe 16 septembre 1975
Sénégal 28 septembre 1960
Serbie[5] 1er novembre 2000
Seychelles 21 septembre 1976
Sierra Leone 27 septembre 1961
Singapour 21 septembre 1965
Slovénie[6] 22 mai 1992
Somalie 20 septembre 1960
Soudan 12 novembre 1956
Sri Lanka 14 décembre 1955
Suède 19 novembre 1946
Suisse 10 septembre 2002
Suriname 4 décembre 1975
Swaziland 24 septembre 1968