Page:Variétés Tome IX.djvu/5

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Le Gouvernement présent,
ou Eloge de Son Eminence.
Satyre, ou La Miliade.
In-41.

Peuple, eslevez des autels
Au plus eminent des mortels,
À la première intelligence
Qui meut le grand corps de la France,


1. Cette satire, dont le second titre, la Milliade, vient de ce qu’elle est composée de mille vers, fut plusieurs fois réimprimée, mais est pourtant assez rare. La première édition, petit in-12 de soixante-six pages, à la fin de laquelle on lit : Imprimé à Anvers, est de beaucoup la moins commune. L’édition in-4º, qui date du temps des mazarinades, comme l’indique assez son format, se trouve plus facilement ; c’est elle qui nous sert ici pour notre texte. La Milliade fut aussi réimprimée dans les diverses éditions du petit recueil de pièces : Le tableau de la vie et du gouvernement de Messieurs les cardinaux Richelieu et de Mazarin, et de M. Colbert, etc. On la trouve, p. 1–28, dans