Page:Variétés Tome VI.djvu/209

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Le Cochon mitré,
Dialogue1.

L’abbé Furetière, Scarron.

L’abbé Furetière.

Ah ! je vous trouve enfin, Monsieur Scarron, après vous avoir cherché inutilement ! Je ne sçai pas le temps que j’y ai mis, car, à vous dire le vrai, je suis fort desorienté depuis que je ne vois plus de Soleil ni de Lune.

Scarron.

Qui êtes-vous, ne vous deplaise ? car vous voyez, ou vous ne voyez pas, que les morts n’ont ni barbe


1. Ce fameux libelle, dirigé surtout contre Maurice Le Tellier, archevêque de Reims, et, en passant, contre Mme de Maintenon et l’Académie françoise, est d’un auteur encore inconnu. Barbier (Dict. des Anonymes, nº 2,403) l’attribue, d’après l’auteur de la Bastille dévoilée (9e livraison, p. 76, note), à François de la Bretonnière, bénédictin défroqué, réfugié en Hollande, où il faisoit la Gazette sous le nom de La Fond. C’est là qu’il auroit écrit ce pamphlet. Un