Page:Variétés Tome X.djvu/271

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
Menipée de Francion, ou response au Manifeste anglois1.
Omne malum ab Aquilone.

Il ne vint jamais d’Angleterre
Bon vent, bonne gent, bonne guerre,
Bonne guerre ny bonne gent ;
Beaucoup plus de plomb que d’argent.
Pour n’estre attaint du vent de bise
Qui souffle du bord de Tamise,
Et de l’infidelle Albion,
Lisez ce qu’escrit Francion.

À Paris, chez Jean Bessin, rue de Reims.
M.DC.XXVII.

Il se porte sous la cape, et se distribuë au coing des rues, à l’escart des commissaires. Ce n’est pas un vieux boucquin, boucquin (inquam)2 comme ces vieux calepins, c’est un livret ; il est de peu de feuillets, doré sur la tranche, couvert de peau de beste rousse, qui sent un peu mal, ou bien le colporteur qui le


1. Ce manifeste est celui que le duc de Buckingham avoit daté de son bord, le 21 juillet 1627, veille de son